Compagnie

CITATION

Démarche artistique

 

La Cie Anivas émerge en 2017 d’une réflexion sur l’identité (identité spécifique, numérique, qualitative et collective). Ces concepts sont développés dans des lieux insolites, dans le but d’introduire et de diffuser la danse contemporaine et la performance dans des contextes différents. L’identité est au centre du questionnement et du travail de l’association. Jouer avec les codes, les détourner ou simplement les affirmer; Raphaëlle recherche une esthétique correspondant et illustrant l’identité de notre société, son rythme.

En étant connectée à la faune et la flore, la compagnie souhaite s’enraciner pour puiser ses instincts artistiques et déployer ses inspirations végétales et animales au travers du corps. La musique électronique joue le rôle vibratoire d’une connexion – connexion aux gens et à leurs fréquences. L’approche visuelle et l’écoute spatiale sont les domaines que l’association adopte, en s’inspirant de l’architecture. D’après les nombreuses traces et vestiges architecturaux, la géométrie représente un pilier important dans la construction des civilisations. Par le biais de la création artistique, la compagnie Anivas joue avec les perspectives visuelles et morales, en lien avec l’identité. A travers un langage spatial et sensitif, la compagnie traite de sujets qui exposent le rythme de notre société et l’exploration de l’être.

« La nuit, je traverse des plages, des forêts, des routes, des bois, des montagnes, des plaines, des rivières, des rues, des villages.

La nuit, je vie. »

BIOGRAPHIE

2011

2012

2014

2017

2019

Chorégraphe

 

Raphaëlle Savina débute son cursus professionnel à quinze ans en France, elle intègre la section TMD, Technique de la Musique et de la Danse et le Conservatoire de Brest. Elle sera repérée pour créer et interpréter un solo, lors de «L’Harmonie du Tout Monde» de Marion Ballester, joué sur la Scène Nationale Le Quartz… Durant ces trois années, Raphaëlle découvrir les univers singuliers de Joseph Nadj et Preljocaj. Diplômée en Danse Contemporaine et en étude chorégraphique, Raphaëlle intègre en 2011 le Marchepied en Suisse et découvre le milieu contemporain Lausannois en jouant pour Marco Berrettini «Flower Power», Pirsca Harch «Stop Making Sense» et «Close the loop» Cie Utilité Publique. Ainsi qu’en collaborant avec Corinne Rochet et Nicholas Petit pour «Jouer à super cluster» et «la Marche Afgane» qui seront joués en Suisse, en France et en Espagne. En 2012, Raphaëlle débute l’écriture de pièces chorégraphique et de performances. Lauréate du concours de la Fête de la Danse 2014 avec «Piétonnie en série» puis en 2015 avec «DEZequiLIBR». Elle joue pour diverse compagnie en Suisse en tant que danseuse interprète; «In C» «Numbers Shapes and Symbols» de la Cie mg+2, «Gargoyle Terminus» «Wagaal» Cie Elidé, Opéra des Champs «Le pays du sourire» Yves-Noël Genod «C’est le silence qui répond» ainsi que pour le Festival de La Cité à Lausanne avec Gaëlle Bourges «A mon seul désir». En 2017, elle fonde la Compagnie Anivas et créer des propositions artistiques mêlant art visuel, musique électronique et danse contemporaine. En 2019, Raphaëlle intègre l’Opéra des Champs en tant que Chorégraphe pour la production «La Cenerentola» parallèlement La Cie Anivas présente sa première performance «Dreamparty» en coproduction avec la Ville de Montreux.

©Cie Anivas 2022 – web design Swiss Backstage